Home » BLOG » Le géant Google a-t-il fait référence au « profil d’autorité » ?

Le géant Google a-t-il fait référence au « profil d’autorité » ?

Un article paru récemment dans le blog de Google fait état de l’existence d’un paradigme qui concernerait le SERP et d’une hypothétique mise à jour principale qui le toucherait.

Périodiquement, Google se sert de son clavier pour publier des actualités qui sont en lien avec les coulisses derrière lesquelles l’algorithme organise l’univers « serpique ». Parfois ce sont des introductions à un thème qui sera ultérieurement révélé. Dans d’autres cas, c’est plutôt l’information qui concerne une mise à jour mineure et dans de rares cas, importante. En effet, c’est le dernier cas qui a été au rendez-vous avec des publications simultanées de Pandu Nayak et de Danny Sullivan. Des articles parus sur le blog de Google qui concernent l’importance de la qualité et de la fiabilité sur le SERP.

Dans cet article, nous allons nous focaliser sur le billet de blog de Danny Sullivan, qui s’intitule Comment Google fournit des informations fiables dans les recherches. Ce message semble indiquer la présence d’une nouvelle définition paradigmatique du SERP qui s’est en partie constituée avec l’apparition des mises à jour de base.
   

En substance, Google (Danny) indique dans son message la présence d’un « profil d’autorité » qui se construirait et évoluerait continuellement, et à travers lequel le classement d’autres sites se ferait.  

L’outil « profil d’autorité » 

La partie du message qui attire le plus l’attention sur le billet de blog de Google, c’est la révélation qui suit :

Pour les sujets où des informations de qualité sont particulièrement importantes – comme la santé, les finances, l’information civique et les situations de crise – nous accordons encore plus d’importance aux facteurs liés à l’expertise et à la fiabilité. Nous avons appris que les sites qui font preuve d’autorité et d’expertise sur un sujet sont moins susceptibles de publier des informations fausses ou trompeuses, donc si nous pouvons construire nos systèmes pour identifier les signaux de ces caractéristiques, nous pouvons continuer à fournir des informations fiables. La conception de ces systèmes est notre meilleure défense contre le contenu de mauvaise qualité, y compris la désinformation potentielle, et c’est un travail dans lequel nous investissons depuis de nombreuses années.

– Google

Il y a en effet sujet à dissertation sur l’ensemble de ce paragraphe, mais l’une des phrases les plus intéressantes est celle-ci :

“Nous avons appris que les sites qui font preuve d’autorité et d’expertise sur un sujet sont moins susceptibles de publier des informations fausses ou trompeuses.”

– Google

Le terme qui attire tout de suite l’attention est bien évidemment « appris ». Google confirme à travers ce mot et la phrase qui l’enveloppe que sa manière d’appréhender l’autorité d’un site a évolué, et que la qualité du « profil » s’ajoute aux mécanismes déterminants la valeur d«’autorité » d’un site sur le SERP.


Mais que renferme exactement cette notion de profilage ?


Cette idée a été largement diffusée sur le Web avant que Google n’en parle, et les experts en référencement l’ont mainte fois citée.

Google insinue qu’il arrive à déterminer à travers le sujet traité par un site Web, si ce dernier fait autorité ou pas. Ainsi, en prenant en compte cette donnée et en la juxtaposant à la partie qui traite des évaluateurs de qualité, il semblerait que Google donne une importance substantielle à ces derniers dans le processus de détermination de l’autorité d’un site. Autrement dit, Google affine son « profil d’autorité » qu’il modélise à partir des meilleurs, voire du meilleur site d’une niche donnée, et compare les autres sites qui s’y référent à ce super modèle d’autorité en l’appliquant directement sur ces derniers lors des mises à jour.

Un exemple pour illustrer notre propos. Lors de la mise à jour principale de septembre 2019, divers sites de finance spécialisés dans les prêts ont été durement affectés. La cause ? Il semblerait que le langage utilisé par ces sites ait été commercial alors qu’il se devait d’être informatif conformément à leur nature YMYL. Un modèle basé sur un « profil d’autorité » semble avoir été dressé comme échelle sur laquelle ces sites de prêts sont évalués. En effet, n’ayant pas respecté les règles du contenu adéquat en comparaison à un profil d’autorité YMYL préétabli, ces sites semblent avoir été pénalisés.     

Ce qu’il faut faire pour éviter d’être victime du concept de « profil d’autorité »

Ce qu’il faut retenir de tout cela, c’est que pour éviter d’éventuelles sanctions liées à cet hypothétique « profil d’autorité » dont fait mention Google dans son blog le 10 septembre 2020, il faut au moins rester attentifs à deux points :

1- Appliquer une surveillance accrue des super-profils-d ’autorité de la niche qui vous concerne. Ceci vous permettra de reconnaître les facteurs clés qui font qu’un profil soit un « profil d’autorité » ;  

2- Proposer du contenu fiable, à la fois précis, bien écrit et conforme au secteur dont vous faites partie. Ceci permettra à Google de repérer plus facilement votre site, et de le qualifier (peut-être) comme faisant partie du modèle qui se rapproche le plus du « profil d’autorité ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.